• Lorsque nous quittons nos collines alentejanes pour quelques jours, nous prenons souvent la direction du Sud, l'Algarve, avec ses immenses plages de sable fin, à une centaines de kms seulement.

    Pour cette dernière sortie avant notre retour en France, nous avons pris la direction de la côte Ouest,où des amis en week-end à Lisbonne nous attendaient pour passer une journée ensemble.Nous avions en même temps planifié de rendre visite à d'autres amis installés à Aljezur, un peu plus bas sur la côte.

    Nous sommes partis sous les averses venant de l'océan, mais les prévisions météo annonçaient une amélioration pour les jours suivants, alors... 

    ... en route pour les majestueuses falaises de la côte Ouest!

    Lorsqu'on longe la façade Atlantique du Sud de Lisbonne jusqu'à son extrémité au cap St Vincent, chaque détour de côte nous ravit. L'océan fracasse ses vagues sur les falaises déchiquetées, cachant dans leurs replis un petit village de pêcheurs ou une crique paradisiaque dont l'accès se fait par des escaliers en bois ou creusés dans la roche.

    Escapade sur la côte ouest....

    Sines

    Escapade sur la côte ouest....

    Le petit estuaire du rio Mira, à Vila Nova de Milfontes

    Escapade sur la côte ouest....

    petite crique isolée à Zambujeira do Mar

    Escapade sur la côte ouest....

    Une petite partie des escaliers qui descendent à la crique

    Escapade sur la côte ouest....

    Odeceixe

    Escapade sur la côte ouest....

     Odeceixe, entre mer et rio :on peut choisir entre la baignade d' eau douce ou eau de mer!

    Escapade sur la côte ouest....

    Monte Clerigo

    Nous avons passé de longs moments de contemplation de l'océan, nous avons aussi marché le long des falaises et observé longtemps une chose exceptionnelle: les cigognes viennent ici nicher sur les pics de falaises abruptes, à distance raisonnable des hommes.C'est une chance formidable de surplomber leur nid et d'apercevoir les oeufs ou les oisillons venant de naître.

    Voilà un petit bout de falaise du cap Sardão: il y a quatre nids de cigognes, à vous de les trouver!

    Escapade sur la côte ouest....

    Voilà quelques photos de ces moments magiques:

    Escapade sur la côte ouest....

    Escapade sur la côte ouest....

    Escapade sur la côte ouest....

    Escapade sur la côte ouest....

     

    Regardez bien entre les pattes de cette cigogne:

     

     

    Escapade sur la côte ouest....

     

    Quatre bébés!

    Escapade sur la côte ouest....

     

     

     

    La réponse en images au petit jeu " où sont les nids?"

    Escapade sur la côte ouest....

    J'espère que cette petite escapade vous a plu, nous, nous avons adoré retourner sur cette côte, à 150 kms de la maison. On y reviendra plus souvent!

     

     


    8 commentaires
  • Pour les fêtes, le Père Noël avait déposé de beaux petits paquets au pied du sapin....et par l'intermédiaire de mon amie Catherine, j'ai découvert un très beau roman que j'ai dévoré dès que j'en ai eu l'occasion, allongée sous le soleil alentejan....

    Plusieurs raisons pour lesquelles je veux vous en parler: d'abord, parce que j'ai adoré....et puis parce que c'est un livre auto-édité à promotionner.....enfin , parce que Catherine qui l'a lu aussi m'a demandé expressément de lui dire ce que j'en ai pensé.

    Un peu de lecture....

    "Tout ce qu'il faut laisser" de Christine Bages-Limoges

    En entrant dans ce roman, je me suis d'abord sentie vieille...Vieille comme Carmela,70 ans, qui raconte des bribes de sa vie.

    Je n'étais pas vieille par rapport à ses souvenirs du passé, n'ayant pas grandi comme elle dans la pauvreté de l'Italie, obligée à migrer en France vers une vie meilleure...

    Non, je me suis sentie vieille par rapport à ses anecdotes du présent reflétant la société de consommation actuelle et les modes de vie moderne, avec leurs choix multiples.... Le monde était si différent enfant...Comment Carmela peut-elle comprendre tout cela, elle que la vie a porté dans son cours: se marier, avoir autant d'enfants que le destin en offrait, économiser pour s'offrir la première machine à laver,partager téléphone et téléviseur avec les voisins et accéder à la propriété.

    Et puis je suis entrée dans l'empathie, la sympathie même pour cette femme qui, parmi quelques rares moments de bonheur comme sa rencontre avec Giuseppe, nous parle de la perte: perte de sa patrie, perte de ses compétences et de ses repères dans un pays inconnu,perte de ceux qu'elle aime et perte du dernier espoir qui permettait de tenir face à tout ça.

    Le mal de Carmela, "la Zheimer" qui lui mange la tête, nous contraint à un récit morcelé,des bribes de souvenirs dans le désordre, des expressions déformées (par la maladie ou mal assimilées depuis toujours?). Assise avec Carmela qui raconte,le temps passe si vite et le temps s'arrête....

    Et comme un refrain qui revient, un sanglot retenu qui cherche une issue et repart se cacher. "Dieu sait où".

    C'est un très beau roman sur l'immigration,le départ forcé vers une vie meilleure, mais c'est aussi et surtout un roman sur la perte, sur tout ce qu'il faut laisser....

     

    Pour résumer, je vous le conseille vivement... Alors à vos claviers pour le commander!

    Bonne lecture!


    3 commentaires
  • Pour le troisième mois consécutif, j'ai renouvelé ma petite expérience d'une "gribouille " par jour avec le thème sous l'océan. Avec un thème aquatique, j'ai décidé de travailler à l'aquarelle.

    Voilà le résultat de ma page de juin:

     

    A doodle a day ,juin

     

    Je ne continuerai pas en Juillet, de nombreuses sorties m'empêchant de dessiner tous les jours, mais ce n'est que partie remise lorsque je reprendrai un rythme de vie plus régulier!

    Merci pour vos visites et vos gentils commentaires que , pour certains, j'ai laissé sans réponse... Je vais tenter de répondre à tous dans le futur....

     


    5 commentaires
  • J'ai continué ma petite expérience d'un petit dessin par jour durant le mois de Mai...mais j'ai un peu triché en dessinant parfois 2 ou 3 cases en même temps, ayant raté le rendez-vous le jour précédent (voilà ce que c'est que d'avoir une vie décousuewinktongue).

    Le thème proposé par @alexandra_plans et @christina77star  dans #doodlewithusinmay2018 était "thème bébé".

    Je dois avouer que ce n'était pas vraiment passionnant pour moi comme thème, j'ai fait de mon mieux sans grande inspiration...

    A doodle a day , Mai

     

    Le thème pour Juin ("dans le jardin") ne me plaisait pas davantage, non pas qu'il soit sans intérêt, mais surtout parce qu'il était redondant avec celui du mois d'Avril.... J'ai donc cherché autre chose et je suis tombée sur le thème du mois de Juin 2016 : "sous l'océan".

    A doodle a day , Mai

    J'ai préparé la grille vierge et je la partage avec vous. Si vous voulez participer, vous pouvez l'imprimer. Je serai heureuse d'être accompagnée dans cette aventure!


    6 commentaires
  • C'est un truc que j'ai découvert en traînant sur le net et que je voulais essayer depuis un moment: "a doodle a day", qu'on peut traduire par "un graffiti, une gribouillage par jour" est un petit challenge dont le but est de réaliser chaque jour un petit dessin à partir d'un mot.

    J'ai donc débuté ce challenge avec le printemps, j'ai trouvé la liste sur  #OodlesofDoodlesChallengeApr par @bujosandjava, j'ai tracé mes cases et me voilà partie pour un mois de gribouilles. J'ai choisi d'ajouter un peu de difficulté au challenge en tentant de faire que chaque petite case et son dessin s'insèrent dans un ensemble cohérent sur la page.

    Voilà donc mon mois d'Avril:

     

    A doodle a day...


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique