• Comme vous avez vu dans de précédents articles, je me suis lancée dans un petit élevage de lapins, avec une grosse lapine papillon baptisée Pinette.Elle a fait ses petits au début du mois de mai et avec 13 naissances, il est resté 5 lapinous en bonne santé (la mortalité chez les jeunes lapins est assez élevée et j'ai refusé de donner antibiotiques et tout le tintouin : si je "fais" ma viande, je la veux complètement "bio"). Ces 5 rescapés ont donc grandi, fait le bonheur des enfants de passage cet été et sont devenus assez gros pour passer à la casserole. Ma démarche avec cet élevage consiste en une réflexion sur notre "carnivorité".Dans une société riche comme la nôtre, on mange de la viande à tous les repas et on est choqué devant les abattages d'animaux de boucherie et leur élevage intensif. J'ai donc décidé d'assumer cette "schizophrénie" ambiante: élever mes lapinous le mieux possible, en les sortant dans le jardin tout l'été pour qu'ils puissent gambader et quitter un peu leur clapier,leur donner des bonnes choses à manger: restes de légumes, foin de l'année, herbe à volonté, croûtons de pain...Sans perdre de vue le fait que je souhaitais, au final, les manger! Le jour fatal est donc arrivé (je dois préciser que beaucoup autour de moi pensaient que je n'allais pas le faire) et j'ai occis mes 5 lapins. Un dernier câlin à la sortie du clapier, un grand coup de gourdin derrière la tête pour ne pas souffrir et le dépeçage de leur belle fourrure (manquant de temps cette année, j'ai jeté ces dernières mais j'ai trouvé dommage de ne pas en profiter et je compte l'année prochaine essayer le tannage des peaux). Et me voilà en train de cuisiner foie, râbles, cuisses et terrines, en utilisant le plus possible tous les morceaux de ces petits animaux. Je n'ai donc pas encore renoncé à la viande. Quelques photos pour les "viandistes" (et désolée pour les végétariens, ne regardez pas ce qui suit):

    Des bocaux pour carnivores....

     

     

    Des bocaux pour carnivores....

     

    Avec les foies, j'ai cuisiné trois terrines de pâté de foie à l'armagnac;

     

    Des bocaux pour carnivores....

     

    La suite au prochain épisode...


    2 commentaires
  • Me voilà encore en train de jouer à la petite sorcière avec mes potions :

    à gauche, mon désormais traditionnel et très apprécié apéritif à la camomille en cours de macération (c'est joli le flottement des écorces d'oranges à mi-hauteurintello)

    et à droite, un essai de vin de noix qui macère déjà depuis un moment et il en a encore pour un moment!

    Ensorcelantes mixtures!

     


    1 commentaire
  • Comme promis, voilà une photo de ma dernière cueillette de framboises que mon objectif a réussi à saisir avant que l'on dévore tout. J'ai également réussi à en sauver un gros bol pour préparer ma charlotte.

     

    Des framboises pour ma charlotte!

     

    Voilà la recette:

    Ingrédients:

    - un gros bol de framboises

    -6 feuilles de gélatine

    -2 jaunes d'oeufs

    -100 grs de sucre

    -1 sachet de sucre vanillé

    -1/2 litre de lait

    -25 cl de crème fraîche

    -un paquet de biscuits à la cuiller

    -un peu de liqueur de cerise

     

    1/ Préparer une crème anglaise en battant les jaunes d'oeufs avec les sucres. Faire bouillir le lait, le verser sur le mélange oeufs/sucre, remettre le tout dans la casserole et faire épaissir à feu doux. Ajouter la gélatine préalablement ramollie dans l'eau froide en l'essorant bien, puis la crème fraîche.

    2/Disposer les biscuits imbibés d'alcool dans un moule à charlotte ou un petit saladier, verser les framboises et la crème anglaise au milieu des biscuits jusqu'en haut du moule.

    3/ Déposer un film d'emballage sur le tout et poser une assiette pour faire poids. Laisser prendre 12 heures au réfrigérateur avant de déguster.

     

    Des framboises pour ma charlotte!

     

    Si vous n'avez pas de framboises, pas de panique, vous pouvez utiliser d'autres fruits et les assortir avec un alcool plus approprié.

    Et régalez vous!

     


    votre commentaire
  • Comme je vous l'ai dit dernièrement, j'ai terminé la cueillette au jardin et j'ai mis en conserve le gros de la cueillette.

    Mais comme le dit actuellement la pub à la radio, mangeons du poireau...Et devant les miens bien nettoyés, j'ai eu envie de préparer un bon petit plat chaud et parfumé.

    Un gratin de pâtes aux poireaux

    Quand on me disait gratin de pâtes, j'avais tendance, pardonnez-moi,à voir un conglomérat de macaronis collés entre eux par du gruyère, dans une sauce lourde absorbée par les pates, le tout assez fadasse.... Et je me suis régalée avec cette recette, alors je la partage avec vous.

    Il vous faut:

    -500 grs de pâtes cuites

    -5 poireaux coupés en petits morceaux

    -une bonne poignée de lardons

    -une béchamel très légère et peu épaisse

    -une bonne poignée de fromage rapé

    -2 clous de girofle

    -1/2 c à café de muscade

    -sel, poivre, chapelure

    Déposer les macaronis dans un plat peu profond.

    Ajouter les lardons préalablement dorés à la poele.

    Dans la meme poele avec le gras des lardons, faire sauter les poireaux jusqu'à ce qu'ils soient tendres, presque compotés (ajouter un peu d'eau en cours de cuisson et couvrez). Mélangez aux pates.

    Ajouter la béchamel parfumée des clous de girofle et de la muscade. Ajouter le fromage râpé, saler, poivrer, mélanger bien.

    Saupoudrer de chapelure et mettre au four à 180 pendant 20 minutes.

    La photo avant d'enfourner:

    Un gratin de pâtes aux poireaux

    C'est prêt à déguster... Et il n'y en a jamais assez!


    votre commentaire
  • Le début de l'été, tous les parfums se mêlent, on aimerait les mettre en bouteilles... C'est possible et délicieux.

    C'est la deuxième année que je fabrique de la limonade de sureau.C'est très simple à faire, très rafraîchissant et on peut la conserver jusqu'au Nouvel An, où elle remplacera le champagne!

    Voilà la recette:

    Cueillir des ombelles de sureau (attention, ne pas confondre avec le sureau yeble)

    De la limonade de sureau!

    Pour un litre d'eau, déposer une dizaine d'ombelles dans un grand récipient, verser 300 grs de sucre et verser l'eau. Ajouter un jus de citron pressé ou du vinaigre. Laisser reposer la préparation 24 heures à température ambiante en remuant régulièrement.

    De la limonade de sureau!

    Au bout de ce temps, filtrer, mettre en bouteilles (type bouteille de limonade). Bue de suite, la préparation ressemble à un sirop; avec le temps, elle fermente et au bout d'une semaine, on obtient une boisson beaucoup moins sucrée et pétillante comme la limonade... En patientant encore, la boisson s'alcoolise légèrement et voilà du champagne!


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique