• Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Vous nous aviez laissé pour la nuit au bord d'un champ moissonné et nous nous sommes levés tôt pour reprendre le chemin. Nous traversons Préveranges  : pas de boulangerie mais nous faisons le plein d'eau et Morgane trouve un copain beaucoup plus grand qu'elle!

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     

    C'est une petite étape sans difficulté particulière que nous allons faire cette fois. Le paysage défile lentement entre chemins et petites routes, parsemé de quelques rencontres avec les habitants, toujours curieux de rencontrer des ânes (apparemment, il n'y en a pas tant que cela sur ce sentier des muletiers). Nous traversons la Joyeuse, presque à sec elle aussi.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    pause petit déjeuner (nous sommes partis tôt ce matin!)

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Entre les petits bois et le bocage, des "mares" ou étangs animent le paysage.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    A la fin d'une longue petite route, nous atteignons le château d'eau du Magnoux, point culminant du Cher et de la région Centre: 504 m. (avec ou sans la hauteur du château d'eau winktongue), autant dire que nous sommes dans un pays plat par rapport à ce dont nous avons l'habitude!

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     

    Un peu plus loin, nous faisons la pause de midi aux sources de l'Indre.

    17° veillée

    "Brulette regrettait, en elle-même, de passer par un pays nouveau, où elle ne revoyait aucun des endroits où elle avait cheminé en la compagnie d' Huriel. Pour moi, j'étais content de voyager et de voir Saint-Palais-en-Bourbonnais,et Préveranges,qui sont petits bourgs sur grandes hauteurs; puis Saint-Prejet (St Priest La Marche)et Perrassay, qui sont autres bourgs, en descendant le courant de l'Indre;et, comme nous suivions,quasi depuis sa source, cette rivière qui passe chez nous, je ne me trouvais plus si étrange et ne me sentais plus en un pays perdu."

    Le coin est parfaitement tranquille, au bout d'un chemin et les services techniques ont eu la bonne idée d'installer là une table de pique-nique.Mon chéri regrette depuis le début du parcours l'absence de banc et de table pour pouvoir manger correctement assis,autant dire que nous en profitons pour faire un festin de rois:betteraves rouges,terrine de canard,kiri et thé avec des petits beurre et du lait concentré sucré!

    Même les Chéries qui broutent autour de nous en profitent!

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Nous utilisons le mignon petit bassin entouré de haies et couvert d'une herbe tendre comme de la moquette pour laver un peu de linge entre les lentilles d'eau et nous rafraîchir avec une bonne toilette.J'ai oublié de prendre une photo de cet endroit enchanteur, heureusement, il y a internet!

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Après une petite sieste dans le silence de midi, nous gagnons un sous-bois avant de retrouver le bocage et d'entrer dans le département de l'Indre. La balade de l'après-midi est agréable malgré la chaleur toujours accablante, le rythme de la marche amène la méditation et la présence des ânesses en augmente la dimension.

    Le soir approche et nous commençons à guetter un endroit pour planter la tente. Le plus difficile est d'avoir un peu d'herbe pour les filles. Un agriculteur nous propose son champ, malheureusement, nous ne pourrons y rester, les vaches ont absolument tout brouté et les ânesses ne baissent même pas le museau à terre pour chercher ce qui reste, il n'y a plus rien!

    Nous poursuivons avant de nous installer un peu plus loin, à l'entrée de Perassay, sur un terrain loti vacant. Impossible de demander l'autorisation pour la nuit, aucun numéro de téléphone sur la porte de la mairie et les voisins ne sont pas très coopérants (nous sommes des migrants dans notre propre pays...Et nous avons une pensée pour tous ceux qui cherchent un abri où se poser)

    Le but de ce cinquième jour de marche, c'est principalement de trouver une boulangerie, pour ne pas terminer la balade sans vivres, comme nous l'avons fait l'année passée. La petite épicerie de Perassay est malheureusement fermée pour congé, nous envisageons d'atteindre Ste Sévère avant midi. La balade sur le plateau, de bon matin alors qu'il ne fait pas encore trop chaud est très agréable.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     

    Ce n'est pas en passant par le Sénégal qu'on va arriver vite!

    Nous poursuivons par la vallée des moulins avant de suivre la déviation par la route, le ruisseau de Beaulieu est infranchissable par les ânesses qui ne peuvent pas remonter le cours d'eau les pieds au sec (la configuration du gué est difficile: il faut longer le ruisseau sur une étroite corniche ou marcher dans le lit caillouteux pour arriver à la confluence 20 mètres plus loin et franchir le gué).

    Commencent alors les trois pires kilomètres du parcours: trois kilomètres de départementale à grande circulation, avec d'énormes camions à grande vitesse, des accotements trop étroits et des parapets de pont à ras la route. Il faut empêcher les ânesses de faire des écarts et les maintenir le plus près possible des accotements. Quand nous arrivons à l'entrée de la petite ville de Ste Sévère, une pause s'impose pour faire retomber le stress. Il est 11h45, juste le temps d'arriver à la boulangerie, un km plus haut , et nous pourrons prendre la pause de midi tranquillement (c'est mon chéri qui fera les deux kilomètres supplémentaires, je reste avec les filles qui ont trouvé à brouter dans une pente).

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     

    17° veillée

    "Sainte-Sévère est un bel endroit coupé en ravins bien arrosés, et réjouissant à la vue.Nous fîmes choix d'un tertre élevé, où l'air était si vif que, du repas,il ne resta ni une croûte,ni une verrée de boisson."

    Le seul avantage de ce village pour les rand'âneurs que nous sommes, c'est la table de pique-nique sur la petite aire de repos le long de la rivière. Les travailleurs du service de la voirie qui ont là leur cabane de chantier nous tiennent compagnie.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Après la petite sieste, nous réfléchissons à notre itinéraire. Nous approchons de La Châtre, qui d'après les descriptifs et les conseils de l'association, est difficile à traverser avec les animaux. Après notre aventure routière, nous hésitons...Aller jusqu'au Manoir de George Sand à Nohant est très tentant, en même temps, la visite sera difficile avec les Chéries, d'autant plus que le temps passe vite et que la semaine est bien entamée....

    Nous jouons la sécurité et j'étudie sur la carte un itinéraire de jonction avec le sentier plus loin. Il existe déjà une variante qui part de Ste Sévère et rejoint La Motte-Feuilly, mais elle comporte de nombreux gués et les déviations envisagées par la route départementale encore très passagère n'est pas très intéressante. C'est donc par des petites routes et petits chemins, sans croiser aucun véhicule, que nous gagnons le petit hameau de La Bierge, retrouvant là notre chemin. Nous irons visiter La Châtre une autre fois.

    Nous poursuivons un peu le sentier jusqu'à Malterre et grâce à une petite erreur de direction, nous trouvons notre tipi du soir près d'une ancienne maison de passage à niveau. Erreur d'itinéraire doublement bénéfique puisque nous évitons aussi une meute de chasse à courre passant sur le chemin quelques minutes après nous. Nous passons une très belle soirée et une matinée tranquille au bord du pré servant auparavant à l'élevage d'oies de la propriétaire qui nous a accueillis.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     

    Le chemin qui nous conduit à Chateaumeillant est aussi paisible que la veille. Nous changeons peu à peu de paysage et entrons dans les vignes qui entourent Chateaumeillant.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Chateaumeillant est un petit village tranquille sous le soleil de midi. Tout est fermé, nous discutons un peu avec un habitant émerveillé par notre aventure avant de nous poser pour midi sur le talus des anciens remparts (le parc aménagé-avec tables et bancs!- en face possède des chicanes pour éviter l'accès aux mobylettes qui sont tout de même à l'intérieur...par contre, les ânesses, elles , ne peuvent définitivement pas passer). Repas, eau chaude, sieste et petit tour dans le musée libre du village, au pied de l'église.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    sur les anciens remparts

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    l'église, le musée et l'hôtel du chapitre

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     

    dans le musée

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    l'arrière de l'église

    Nous reprenons le chemin sans nous presser, il nous reste seulement une quinzaine de kilomètres avant de terminer la boucle... et nous n'irons pas très loin pour cet fin d'après-midi. Nous poserons notre campement à Beaumerle, chez Christiane et Jean-Louis, qui nous accueillent avec plus que le nécessaire. Une belle soirée autour d'un apéro et un gros sac de gourmandises au départ le lendemain matin qui agrémentera nos légères réserves alimentaires jusqu'à la fin de l'aventure.

    Le tipi était doux, mais nous avons un peu mal dormi: un âne de l'autre côté du village ayant brait toute la nuit, Clara se fit un devoir de lui répondre et notre tente se trouvait à quelques mètres d'elle!

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

    dernier tipi

    L'aventure touche à sa fin. Nous suivons les derniers chemins creux et un bel itinéraire dans un bois lumineux.

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     

    Encore quelques pas sur des petites routes et de larges pistes avant de gagner l'étang de Bombardon. Il est à peine midi, nous avons atteint notre but. L'endroit est parfait pour attendre le retour du véhicule et faire monter les Chéries dans leur van pour le retour à la maison.

    Dernier selfie de notre petite troupe!

    Sur les pas des Maîtres Sonneurs, 2° épisode

     Au bilan, quelques 150 kms, parcourus en 6 jours, avec 5 nuits de bivouac, de belles rencontres et un chemin facile et reposant.


    J'espère que ce petit récit a su rendre tout le plaisir que nous avons eu à randonner sur cet itinéraire facile, à très faible dénivelé, et qu'il vous a donné envie de parcourir ce petit bout de région riche en patrimoine. Ce parcours est jonché de gîtes et accueils divers si vous ne voulez pas comme nous dormir sous la toile de tente, l'association a fait un très bon travail de diffusion et vous pouvez trouver toutes les cartes et leur descriptif sur leur site http://www.sentiermaitressonneurs.com.

    Si vous voulez faire le voyage dans votre canapé, lisez "Les Maîtres Sonneurs" de George Sand.

    Et enfin, pour de belles rencontres éphémères ou durables, faites bon accueil aux randonneurs...

    A bientôt!

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    misspickwick
    Samedi 5 Octobre à 08:55

    j'adore cette façon de découvrir la France qu'on ne soupçonne pas mais qui est bien réelle et bucolique ,c'est une chance que nous avons,nous,qui te lisons

    a te manière,tu es notre G.SAND , tu nous raconte tout çà avec beaucoup de talent et simplicité, çà donne envie de connaître aussi tous ces recoins de campagne et d'y rencontrer les habitants même si parfois ils sont perplexes et méfiants!faut dire aussi que c'est pas commun çà ,un groupe de marcheurs à 12 pattes pour 4 participants !!!hihihi!!!!tu m'as encore fait rêver et dommage que la balade se termine car je piaffais d'impatience de lire la 2ème partie!encore merci de cette belle escapade !papouille aux chéries et bisous à vous autres et continues d'écrire,car pour moi,tu as la plume belle,simple mais d'une telle véracité qui fait que l'on accompagne tes pas à chaque instant .................................et ceux des chéries aussi qui pimentent ton récit et aventure!

    merci et belle journée

      • Mardi 8 Octobre à 15:11
        Un très grand merci pour ton long commentaire qui m'a beaucoup émue. C'est vraiment une très belle récompense pour moi de savoir que le temps passé dans la rédaction des articles n'est pas vain.
        Il y aura d'autres aventures avec les Chéries, on a déjà des idées....Il n'y a plus qu'à trouver le temps!
        Merci encore pour ta fidélité, bonne semaine, à très bientôt
    2
    Lundi 7 Octobre à 19:20
    Mamieminette

    Bravo à vous quatre pour cette randonnée à l'aventure, riche de découvertes et de rencontres. Merci pour ce superbe partage.

    Caresses à tes belles ânesses.

     

    très douce semaine

    Bises

      • Mardi 8 Octobre à 15:12
        Caresses transmises, merci Mamieminette.
        Bonne semaine à toi aussi, bises
    3
    Samedi 12 Octobre à 18:34

    J'adore l'idée de vos vacances. Comme ça donne envie! Et vos deux Chéries semblent tellement adorables! On a envie de leur faire des mamours. Merci pour le partage! ♥

      • Lundi 14 Octobre à 14:02
        Merci pour nos Cheries, en effet, elles adorent les papouilles!
        Et randonner avec elles est un vrai plaisir!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :