• La montagne de Serpa

    Allez, aujourd'hui, je vous emmène faire un tour dans la campagne environnante du jardin de la Tortue. Nous sommes ici à quelques kilomètres de la frontière espagnole, délimitée par la rivière du Chança. La montagne de Serpa est le seul petit coin de la région un peu vallonné avant de descendre dans les grandes plaines alentejanes qui courent jusqu'à Lisbonne.

    La montagne de Serpa

    Terrain caillouteux et pauvre, cette aire géographique entre deux rivières mythiques, Chança et Guadiana, a été par le passé découpée en parcelles rectangulaires de 5-7 hectares qui furent distribuées par tirage au sort à des volontaires assez courageux pour le cultiver. Ces propriétés en ont gardé leur nom historique: "um sorte", signifiant tout à la fois "sort" et "chance" .... Tout l'optimisme portugais dans un mot!

    La montagne de Serpa

    Mais ces petits paysans, vivant le plus souvent en autonomie de la polyculture (oliviers pour l'huile, chênes liège pour le liège, eucalyptus pour le bois de construction, arbres fruitiers divers) et du poly-élevage (moutons, chèvres, volailles, lapins et cochons noirs amateurs de glands-nous sommes dans la région du jambon serrano) ne tiraient de leur terre que peu pour survivre...et la demande de main d'oeuvre dans les pays comme la France ou la Suisse les ont fait déserter ces petits montes perchés sur leur colline.

    La montagne de Serpa

    De grandes étendues mitées de toutes parts par des fermes et des familles nombreuses ne restent aujourd'hui que des parcelles cultivées par des personnes vivant ailleurs, les bâtisses abandonnées s'écroulant petit à petit sur elles-mêmes pour retourner à la terre avec laquelle elles ont été pauvrement construites....

    La montagne de Serpa

    La montagne de Serpa

    La montagne de Serpa

    La montagne de Serpa

     

    Les écoles désertes, toutes construites sur le même plan, sont souvent devenues le repère des chasseurs dominicaux et résonnent davantage des cris égayés d'un repas bien arrosé plutôt que des rires et des chants des enfants.

    La montagne de Serpa

     

    Aujourd'hui, beaucoup de ces petits domaines ont été rachetés par des gros propriétaires pour augmenter la taille de leur terrain et pas intéressés par ces maisons, d'autant plus qu'ils habitent maintenant en ville (l'exode rural est très fort). La plupart, devenues gênantes, sont rasées ou laissées à l'abandon.

    Certaines survivent. Grâce à l'arrivée de la fée électricité il y a un peu moins de 10 ans, quelques familles sont restées et des montes reprennent leurs couleurs vives et leur vie animée, au moins pour le week-end.

    La montagne de Serpa

    La montagne de Serpa

    La montagne de Serpa

    Et puis, la côte Sud du Portugal étant de plus en plus peuplée, les étrangers qui viennent s'installer commencent à remonter un peu dans les terres....Peut-être une renaissance pour ces montes qui attendent une nouvelle famille à abriter....

    La montagne de Serpa

     

    La montagne de Serpa

    La montagne de Serpa

    Voilà, j'espère que cette petite balade vous a plu, je vous envoie du soleil et du ciel bleu, il y en a toujours ici!


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    misspickwick
    Mardi 10 Décembre 2019 à 08:36

    bonjour à toi, en corse ,mon coin d'exil,c'est la même chose,le village dans la montagne où je suis est à l'abandon,le dernier habitant est décédé l'année passée et plus une âme qui vive dans ce petit écrin ,coin idyllique de la montagne avec ses murets,et bâtisses en pierre,sources,four à pain,lavoir et jardin magnifique plantés d'agrumes,olivier , figuier ect ..... envahi peu à peu de végétation sauvage du maquis et colonisation du village par les cochons sauvages,sangliers et autres bestiaux trop contents d'avoir une paix totale et de quoi manger !de rares chats devenus sauvages sont encore là et je trouve triste de voir s'écrouler au fil du temps ces bâtisses construites à la sueur de leur front par les gens d'ici!çà devait être joli toutes ces parcelles entourées de murets de pierres savamment empilées,sans 1 gramme de ciment, et cultivées en jardin potager et nourricier car je pense qu'ici aussi on vivait jadis en totale autonomie;la mer n'est pas loin et je pense qu'en suivant les chemins tracés par le va et vient des ânes ,on descends directement de la montagne vers la mer; y a pas longtemps assez que je suis installée ici mais je commence à me repérer dans cet épais maquis et je me suis promise de descendre par les sentiers des anciens pour autant que ce soit praticable , vers la mer avec ma petite fille pendant les vacances scolaires,

    je suis toujours épatée de tes écrits car te lire donne envie de connaître d'autres horizons,merci et bonne journée

      • Mercredi 11 Décembre 2019 à 20:48
        Un grand merci pour ce merveilleux commentaire! Je suis sûre que ton village est un vrai petit bout du paradiscomme tu le décris... Je ne connais pas la Corse, nous avons failli y aller il y a quelques années et ça ne s'est pas fait... Peut-être aurais-je un jour une autre occasion....
        Profite bien de ton petit village pour toi toute seule et j'espère que ta petite fille saura apprécier les chemins creux pleins de surprises...
        A très bientôt, bises
    2
    Mardi 10 Décembre 2019 à 09:33

    Un bonheur de lire ton petit reportage. Je ne connaissais pas du tout !!!

    C'est loin de la Bretagne et pourtant il y a des similitudes. Merci à toi pour les photos de ces paysages ...

    Bonne journée

      • Mercredi 11 Décembre 2019 à 20:43
        Contente que ce petit reportage t'aie plu.
        Je crois que le monde change un peu partout,et c'est toujours triste de voir des époques disparaître, même si le progrès et l'avenir nous offrent de bonnes surprises.
        Bonne soirée, bises
    3
    Mercredi 11 Décembre 2019 à 16:13
    Mamieminette

    Merci pour cet intéressant partage! Douce fin de journée ensoleillée!

    Ici il pleut et la température de 0° n'est pas montée plus haut que 5...

    Bises

      • Mercredi 11 Décembre 2019 à 20:39
        Bon courage Mamieminette pour affronter ce mauvais temps....En même temps, c'est une bonne excuse pour rester bricoler au chaud,et ça permet d'avancer les en-cours!
        Bonne soirée !
      • Mercredi 11 Décembre 2019 à 20:44
        Mamieminette

        Hé! Hé! ce n'est pas faux! he

    4
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 10:51

    J'ignore si l'histoire est la même, mais nous avons des maisons laissées à l'abandon très similaires à celle-ci dans la campagne madrilène. Les pueblos sont dépeuplées et les tours grandissent dans les villes.

    Merci beaucoup pour ce petit reportage, on ressent une certaine nostalgie devant les photos.

     

      • Dimanche 15 Décembre 2019 à 19:12

        Oui, j'ai remarqué lorsque je traverse l'Espagne que les campagnes sont désertes et que les périphéries des villes voient fleurir des barres d'immeubles nouveaux tous identiques. Je crois bien que l'homme moderne est un homme urbain, même si dans certains pays (en France, notamment), il y a une minorité de personnes qui retournent à la campagne. 

        J'aime la solitude de la campagne, ce dépeuplement ne me dérange donc pas, je trouve seulement dommage de perdre l'histoire et la culture qui lui était associée, notamment les capacités à vivre seulement de et avec la terre et la symbiose avec son environnement, que ce soit végétal ou animal.

        Bonne soirée, à bientôt!

    5
    Mardi 17 Décembre 2019 à 12:45

    Ce sont de biens tristes histoires pour ces maisons. j'avais été choqué par l'abandon de maisons dans le Morvan, des hôtels même car le centre de la France est abandonnée, j'en avais parlé en 2013 sur mon ancien blog http://filencage.over-blog.com/article-visite-dans-la-morvan-118928355.html

    Et pourtant, moi qui travaille encore, je suis obligée de rester en Ile de France malgré que j'ai réussi à m'éloigner du tumulte de la ville en étant en pleine campagne dans un village de 120 habitants. je rêve d'un endroit encore moins fréquenté. le centre de la France m'attire toujours. Alors peut-être un jour.

     

      • Mardi 17 Décembre 2019 à 17:24
        Je suis passée voir les photos de ces belles bâtisses du Morvan... Tout le travail que les hommes ont fourni pour construire ces grandes demeures, c'est triste...
        J'espère que tu pourras vite prendre la clé des champs pour une région déserte de France, il commence à avoir du choix. Bon courage pour la région parisienne, j'y ai passé 4 ans, je sais ce que ça signifie.
        Bonne semaine à toi, bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :