• Il est encore petit ce fauve de jardin, et encore bien casanier! Jean, notre voisin, en la prenant dans ses grosses mains, s'est exclamé: "Mais y'en a pas deux poignées!"

    Voilà Kiska, notre nouveau petit tigre, je devrais plutôt dire notre petit léopard, puisqu'il s'agit d'un chat Bengal qu'un ami nous a offert (merci Franck... On attend qu'elle ait grossi pour t'offrir son poids en fromage de Salers!).

    Un fauve dans le jardin

    Elle est très affectueuse,très bavarde aussi et pour l'instant, elle préfère l'intérieur douillet de la maison à l'humidité hivernale du jardin!

    Un fauve dans le jardin


    votre commentaire
  • Voilà un article spécialement dédié à David, mon spécialiste des insectes et petites bêtes en tous genres! Mais si vous aussi vous avez une idée,n'hésitez pas!

    Voilà la bete:

    Cette fois, c'est une chenille...

    Cette fois, c'est une chenille...

    Cette fois, c'est une chenille...

    Localisée dans mon jardin, sur une feuille de poireaux, à proximité des carottes...

    Je suis preneuse de vos identifications... A vous de jouer!

     


    3 commentaires
  • En traversant la pelouse (je veux dire l'herbe du champ),voilà que je rencontre un énorme papillon,un peu mal en point mais vivant... Avant de le mettre à l'ombre dans la haie, j'ai fait quelques photos pour vous montrer la bête: la pince à linge donne l'échelle de cette forteresse volante.

    Papillon non identifié....

    Papillon non identifié....

    Papillon non identifié....

    J'ai cherché dans des livres quel était ce papillon,je ne l'ai pas trouvé. Je pense qu'il s'agit d'un papillon de nuit... Si quelqu'un l'identifie, merci de me donner son nom.


    2 commentaires
  • Pendant que je jardine et je bricole, mon mari collectionne les tracteurs :collection un peu encombrante mais très utile lorsque l'on vit à la campagne! Il servent à labourer le jardin, tirer des remorques de bois, porter les poubelles, faucher l'herbe, et mille autres petits services... Mais ils sont aussi très intéressants pour les oiseaux (ce qu'apprécie modérément mon chéri) qui adorent tous leurs petits recoins et les utilisent pour y construire leur nid.

    Cette année, c'est un couple de rouge-queue noir qui a commencé à faire des aller-retour à l'intérieur du garage: mais impossible de trouver où ces petits méfiants batissaient leur nouvelle résidence. Quelques temps après, notre oreille percevant de petits piaillements presque imperceptibles,nous localisons (il nous a fallu 2 jours quand meme!) le nid et la couvée à l'emplacement de la batterie d'un petit tracteur Energic,sous le capot. Trop tatd pour les oeufs, les cinq petits ont déjà éclos; mais chaque jour (ou presque pour ne pas trop les déranger),nous prenons une photo de ces petits dévoreurs pour qui les pafrents passent leur journée à la capture d'insectes: normal qu'ils grandissent si vite!

    Voilà les photos du développement de ces petits rouge-queue:

    le 23 juin:

     

    Petit oeuf deviendra grand...

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    le 24 juin:

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    le 25 juin:

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    le 28 juin:

     

    Petit oeuf deviendra grand...

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    le 30 juin:

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    le 1er juillet:

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    le 2 juillet:

    ils ne tiennent plus dans leur nid!

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    le 4 juillet:

     

    Petit oeuf deviendra grand...

    Le nid est vide mais les petits ne sont pas loin: ils se cachent à l'intérieur du garage et dans l'arbre devant l'entrée...


    votre commentaire
  • Qu'est-ce donc que ce petit bout de racine tout tire-bouchonné?

    Gros plan sur le crosne

    Le crosne nous vient tout droit de la Chine où il fut une source alimentaire précieuse lors des périodes de disette. Ce petit tubercule dont le nom savant est "stachys affinis" se développe en effet très facilement en tous terrains, même s'il préfère les terres un peu sablonneuses qui facilitent la cueillette hivernale.

    Peu sensible aux maladies,supportant assez bien sécheresse et humidité, le moindre petit bout de rhizome oublié en terre donnera un chapelet de nouveaux bébés prets à etre dégustés...après un nettoyage assez fastidieux qui lui a sans doute valu la disparition de nos assiettes et par là-meme,de nos jardins. Mais avec une brosse à légumes et un peu de patience, ces petites chenilles de terre aux circonvolutions capricieuses deviennent, après une brève cuisson à l'eau,une gourmandise fondante au parfum de noisette.

    Gros plan sur le crosne

    J'avais débuté ma culture avec une quinzaine de tubercules, j'ai obtenu 1 kg l'année suivante que j'ai gardé pour la plantation et cet hiver, nous avons pu déguster plus de 4 kgs de crosnes pour les fetes de fin d'année...

    Un gout de souvenir d'enfance: mon grand-père en cultivait déjà dans son jardin!

     

    Vous avez sans doute remarqué l'absence d'accent circonflexe sur ce blog...mon terminal refuse de les inscrire!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique